Suite aux fermetures d’écoles pour insécurité au Burkina Faso, Aide et Action soutient les élèves déplacés

Publié dans Actualités

Dans la commune de Manni, à l’Est du Burkina Faso, les élèves du primaire en classe d’examen et dont les écoles ont été fermées pour insécurité ont été regroupés au chef-lieu. Aide et Action grâce au projet « Ensemble pour une Éducation Publique Résiliente » (EEPR) soutient cette initiative pour permettre une continuité éducative.

Depuis 2015, le Burkina Faso est victime d’attaques terroristes qui ont entraîné le déplacement de plus d’un million d’habitants vers des zones moins exposées à l’insécurité. De nombreuses écoles et établissements scolaires ont été fermés obligeant les élèves au déplacement vers d’autres écoles ou malheureusement à une interruption du cursus scolaire. Durant l’année scolaire en cours, sous la menace terroriste, huit écoles ont été contraintes de fermer dans la commune de Manni où intervient Aide et Action. Ce sont, au total, 913 élèves dont 487 filles, 426 garçons et 28 enseignants qui sont touchés. Heureusement, cinq autres écoles (Tourmaye, Bombou, Tomonga, Tana et Hamamoré) ont pu reprendre les activités pédagogiques.

Soutenir en priorité les élèves en classe d’examen

Parmi celles qui ont dû fermer, trois écoles disposent de classes de CM2 dont les élèves seront présentés en fin d’année à l’examen du Certificat d’études primaires (CEP). Selon les statistiques de la Circonscription de l’éducation de base (CEB) de Manni 2, au total 108 élèves sont concernés. L’école de Kulfo enregistre un effectif de 57 élèves dont 42 filles; celle de Soamboandi 25 élèves dont 13 filles et l’école de Yarga 26 élèves dont 17 filles.

Face à cette situation, les élèves de CM2 et leurs enseignants ont été déplacés à Manni, chef-lieu de la commune, pour poursuivre les activités pédagogiques en vue d’une préparation acceptable à l’examen de CEP.  Trois classes de fortune ont été ouvertes pour les accueillir et les besoins d’accompagnement pour assurer la continuité des activités pédagogiques au profit de ces élèves sont assurés. Il s’agit essentiellement des besoins en vivres pour la restauration des élèves et le renforcement de la cantine scolaire, des besoins en matériel didactique, fournitures, des tables bancs, des nattes, de savon, de gel hydro alcoolique etc.

Éviter une fracture éducative

Aide et Action, qui intervient dans la commune de Manni, s’est engagée à accompagner cette initiative pour donner espoir aux élèves de continuer leurs études. L’accompagnement de Aide et Action s’inscrit dans le cadre du projet « Ensemble pour une Éducation Publique Résiliente » (EEPR) et va consister en appui pour la cantine scolaire, la dotation en kits de fournitures scolaires, en soutien des familles d’accueil des élèves déplacés et en organisation de cours de remédiation pour une mise à niveau au regard des jours perdus.

Grâce à ce porjet, la volonté de sauver l’année scolaire des 108 élèves candidats au Certificat d’études primaires (CEP) en fin d’année pourra être réalisée, à la satisfaction des autorités éducatives de la commune de Manni, des parents d’élèves et des élèves. Aide et Action s’investit pour éviter une fracture éducative des zones touchées par l’insécurité.