Scolariser les plus jeunes enfants

Contexte

« Nous enseignons en milieu rural et avons peu de moyens : Les infrastructures scolaires sont insuffisantes, il n’existe quasiment pas de logement pour les enseignants. La plupart des élèves du cycle primaire n’arrive pas au secondaire pour diverses raisons, notamment pour des raisons financières ou d’éloignement du collège par rapport au domicile des parents. Malgré tout, nous nous débrouillons avec ce que l’on a à notre disposition », explique Jeanne Laurence Fanomezana, enseignante dans la région de Ampanihy à Madagasacar dans l’une des écoles accompagnées par Aide et Action. Devant ces conditions difficiles, l’association s’engage depuis 1991 pour que progresse l’éducation, notamment celle des plus jeunes enfants, en construisant des écoles, en formant des enseignants et en proposant du matériel pédagogique.

Principales activités

Pendant plusieurs années l’association a également mis l’accent sur la lutte contre le travail des enfants. En 2013 seulement, plus de 800 jeunes entre 6 et 15 ans, originaires des Communes d’Ambinany, d’Andranolava et de Mihary Taheza dans le District de Sakaraha (Madagascar) ont été sortis du monde du travail et de l’exploitation grâce au projet mené par Aide et Action et ses partenaires. Soutenu par l’Union Européenne et le Bureau International du Travail, ce projet a également permis de recenser les jeunes âgés de 16 à 18 ans victimes des pires formes de travail, d’identifier leurs besoins en formation et de leur permettre de suivre les cursus adaptés. En outre, une campagne d’alphabétisation a été développée pour les parents des enfants menacés par le travail. Celle-ci a touché près de 75 adultes, dont une majorité de femmes.
Au fil des derniers mois, les communautés ont fait sienne le projet mené par Aide et Action et ses partenaires. Des Cellules Locales de Veille (CLV) ont donc été mises en place dans chaque localité pour assurer la pérennité des actions entreprises.
Le 22 février 2013, le sud-ouest de l’île de Madagascar a été touché par le cyclone Haruna. Près de 1 000 enfants et 150 familles accompagnés par Aide et Action dans le cadre de projets d’éducation et de lutte contre le travail des enfants ont été gravement touchés. L’association a immédiatement lancé une action d’urgence pour accélérer la reconstruction.

Lieu du projet / Régions d’Analamanga, Atsimo Andrefana, SAVA, DIANA, Madagascar,
Région / Madagascar
Domaine / Petite Enfance
Durée / 2010 - 2014
Le projet concerne /
Chef de projet / RAKOTONANDRASANA Charles
Faire connaître ce projet