Une famille de migrants indiens

Migration : Quand le climat s’en mêle

Publié dans Éducation

« Une élévation d’un mètre seulement du niveau de la mer contraindrait 23,5 millions de personnes à migrer ! Vous me direz que le monde a toujours connu des périodes de sécheresse ou des épisodes d’inondations. C’est vrai. Mais jamais à un tel intervalle : auparavant, dans les pays du Sahel par exemple, on comptait un épisode de sécheresse majeur tous les 7 à 10 ans, mais maintenant c’est tous les 2 à 3 ans … Un épisode climatique extrême, comme une sécheresse ou une inondation, prive les populations de leurs moyens habituels de subsistance. Ces dernières peuvent mobiliser une fois leurs biens et ressources pour faire face à une perte de récolte, mais pas deux … Pour beaucoup la seule solution c’est alors de quitter les lieux de vie traditionnels » , insiste Audrey Martinenq, Responsable de l’Analyse des Politiques Educatives pour Aide et Action International et auteure du Rapport Coup de Chaud sur l’Education.

En 2010, 38 millions de personnes ont été contraintes de se déplacer en raison des impacts du changement climatique. Leur nombre devrait passer à 200 millions d’ici 2050. Mais dans les pays connaissant déjà des taux d’urbanisation très élevés, faire face à des afflux de population plus importants sera problématique. Cela posera notamment des problèmes en terme d’accès aux services sociaux de base, à l’eau et à la nourriture et aura des conséquences dramatiques sur les populations : le taux de mortalité infantile étant déjà élevé dans les bidonvilles, (10 à 20 fois supérieur au taux de mortalité dans les campagnes) un nouvel afflux de population risquerait d’aggraver les conditions de vie des familles.

Pour les 2,7 milliards de personnes, vivant dans les pays en proie aux difficultés politiques, économiques et sociales, les effets du changement climatique viendront créer des risques supplémentaires de conflit violent. Une réactivation des conflits dans les Etats dits fragiles est à craindre. Ceci est d’autant plus inquiétant que 42% des enfants exclus de l’éducation vivent dans des pays politiquement instables.