Mali: des enfants qui grandissent seuls, sans prise en charge

Autrefois en Afrique et plus particulièrement au Mali, seules les grands-mères s’occupaient des plus jeunes enfants. Réduits à la plus grande pauvreté, dépendants de petits boulots, les parents n’avaient pas le temps de s’en occuper. Au fil des années et avec le phénomène d’urbanisation, l’espace entre les membres de la famille s’est accentué, privant souvent les enfants des soins de leurs grands-parents. Aujourd’hui les seules structures accessibles sont des jardins d’enfants ou des systèmes de gardes privés qui coûtent extrêmement chers. La majorité des enfants sont donc livrés à eux-mêmes, la plupart des parents ayant déjà pour souci de les nourrir et de conserver un toit sur leur tête, ils ne se préoccupent pas de leur éveil ou de leur développement. Résultat : de nombreux enfants en bas âge sont aujourd’hui livrés à eux-mêmes et sans soin.

Face à cette situation, Aide et Action a décidé d’expérimenter un dispositif d’encadrement peu couteux, accessible au plus grand nombre, conforme aux attentes et pratiques de la population pour ne pas rompre avec leurs traditions.« Il est impératif de mener des activités de sensibilisation auprès des parents sur l’importance et les procédures d’enregistrement des naissances, le langage à tenir (ne pas insulter, ne pas dénigrer, avoir un comportement valorisant pour l’enfant….), les types de punition et les effets de la carence affective sur le développement de l’enfant », explique Ousmane Diallo, Responsable du projet. Il faut aussi  informer les parents sur l’importance de leur rôle dans le développement du langage, leur apprendre à raconter des histoires, à enrichir le vocabulaire et la prononciation, à mettre l’accent sur les capacités cognitives (jeux didactiques, modelage, dessin, pré mathématique),  la motricité fine (Le graphisme, le modelage, l’enfilage, attacher ses lacets, le déchiquetage, dessin, construction) et l’acquisition des bonnes pratiques sociales. Mais les parents seuls ne pourront pas tout faire. Nous avons donc formé 40 tutrices qui seront désormais chargées de garder les enfants. Elles ont été formées et seront suivies par des animatrices titulaires du diplôme de monitrice du Pré-scolaire. Un guide spécifique, proposant des notions sur l’acquisition du langage, les exercices sensoriels, l’observation, le jeu didactique, la pré-mathématique, le dessin, le modelage, la construction, a été élaboré pour les accompagner dans l’animation des activités auprès des enfants. Le contenu de ce guide a été traduit en langue nationale puis mis sur support audio. Ces contenus audio sont ainsi constamment disponibles sur les cartes mémoires des téléphones des tutrices afin qu’elles puissent se remémorer à tous moments les contenus de formation qu’elles ont reçus ».