Lancement du projet EEPR pour la continuité éducative de 18 000 enfants

Publié dans Actualités
     

 

Le consortium Aide et Action et Solidarité Laïque a procédé le 7 avril 2021 à Ouagadougou, au Burkina Faso, au lancement officiel du projet Ensemble pour une Education Publique Résiliente face aux crises (EEPR). La cérémonie a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion des Langues Nationales, le Pr Kalifa TRAORE. Il s’agit d’assurer la continuité éducative de 18000 enfants dont 50% de filles face aux crises sécuritaires et sanitaires.

Top départ du projet Ensemble pour Education Publique Résiliente face aux crises (EEPR) ! L’honneur est revenu au Secrétaire Général du Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion des Langues Nationales de procéder au lancement officiel dudit projet au nom de son ministre en présence des partenaires. C’est la réponse structurelle que le consortium Aide et Action et Solidarité Laïque avec un financement de l’Agence Française de développement (AFD) propose face aux crises sécuritaires et sanitaires qui impactent le secteur de l’éducation.

Sur un financement de l’Agence Française de Développement pour un montant de 500 000 Euro sur 24 mois, le projet couvre quatre communes dans quatre provinces du Burkina Faso. Il s’agit de:

  • la commune de Cassou, province du Ziro dans la région du Centre-Ouest ;
  • la commune de Manni, province de la Gnagna dans la région de l’Est ;
  • la commune de Kombisri, province du Bazèga dans la région du Centre Sud ;
  • la commune de Koubri, province du Kadiogo dans la région du Centre

Ensemble pour une Education Publique Résiliente face aux crises vise à faciliter la continuité éducative pour 18.000 enfants dont 50% de filles et autres enfants de 120 écoles ( dont 100 écoles primaires et 20 collèges qui constitueront les sites d’ancrage des activités) d’intervention rendus vulnérables du fait des crises sécuritaires et sanitaires ;  à renforcer la résilience des écoles, des familles et des communautés éducatives autour de 120 écoles face aux crises sécuritaire et sanitaire dans la zone du projet  et enfin à accompagner les acteurs éducatifs pour assurer un pilotage, une coordination, un suivi-évaluation et une capitalisation efficace du projet.

Par ailleurs, le projet touchera directement :

  • 520 membres des Comités de gestion des écoles (COGES, APE-AME) organisés autour des activités de gestion pendant et post crise ;
  • 500 femmes cheffes de ménage et ou issues des ménages rendus vulnérables du fait des crises (y compris les PDI) soutenues pour le relèvement de leurs activités économique ;
  • 720 enseignants des écoles d’intervention
  • 50 agents des centres de santé bénéficiaires indirects:

De façon indirecte, le projet concernera 184.041 habitants des 4 communes d’intervention.

Au cours de la cérémonie de lancement, au nom du Consortium, Narzoume TCHINGUE, représentant de Aide et Action au Burkina Faso, a précisé que le projet EEPR vise à « accompagner la continuité éducative dans ces zones énumérées, il va falloir que nous menons aussi des actions allant dans le sens des familles, également des communautés, afin qu’ils puissent résister aux situations de crise et assister l’éducation de leurs enfants. » C’est un projet qui se veut une réponse globale pour faire face aux crises.

Quant au Secrétaire Général, président de la cérémonie de lancement, il déclare que le projet vient à point nommé en ce sens que le secteur de l’éducation au Burkina Faso est confronté à une double crise sécuritaire et sanitaire. « Ce projet répond aussi aux défis auxquels notre département s’est promis d’éradiquer…. J’espère que EEPR sera un moyen d’en finir avec ces multiples problèmes dans les différentes zones énumérées », a-t-il conclut.

Bon vent à EEPR pour éviter une fracture éducative dans les zones déjà doublement victimes de l’insécurité et de la pandémie de la COVID 19.