Face au risque sécuritaire, Aide et Action assure la continuité éducative des élèves déplacés au Burkina Faso

Publié dans Actualités

Au Burkina Faso, de nombreux élèves ont été déplacés suite à la fermeture de leurs écoles à cause de menaces terroristes. Grâce à Aide et Action et ses partenaires, ils peuvent poursuivent leur scolarité, malgré tout, et ainsi préparer l’examen de fin d’année dans de bonnes conditions et espérer obtenir leur certificat.

Des vivres, des fournitures scolaires, du matériel de première nécessité ou encore des kits d’hygiène. Voilà le soutien essentiel fourni par Aide et Action et son partenaire, Solidarité Laïque, dans le cadre d’un projet financé par l’Agence Française de développement (AFD). Celui-ci vise à soutenir les élèves déplacés et leurs familles d’accueil dans la commune de Manni, à l’Est du Burkina faso, suite à la fermeture de leurs écoles à cause de menaces terroristes. Cette initiative soulage grandement la communauté éducative locale et crée de meilleures conditions pour la poursuite de l’année scolaire.

Au plus près des besoins de la communauté

Suite à l’analyse des besoins des élèves et des enseignants, il a été décidé de fournir à la communauté des vivres (riz, farine, céréales…), des fournitures scolaires, des lampes solaires transportables, des moustiquaires imprégnées, des nattes, des dispositifs de lave-mains, du savon, du gel hydro alcoolique, des seaux, des gobelets, des fûts et des boîtes à pharmacie. Cette distribution, réalisée à la fin du mois d’avril, permet aux élèves déplacés en classe d’examen de reprendre les cours dans des conditions acceptables.

En effet, les menaces terroristes d’une part et les attaques de l’autre ont poussé plusieurs écoles à fermer leurs portes, entraînant ainsi le déplacement des élèves à Manni, chef-lieu de la commune où les conditions de sécurité sont meilleures. Parmi eux, 108 bénéficiaires doivent passer leur premier examen en fin d’année (57 élèves dont 15 garçons et 42 filles au CM2 pour l’école de Kulfo; 25 élèves dont 12 garçons et 13 filles pour Soamboandi et 26 élèves dont 9 garçons et 17 filles pour Yarga). Il est donc essentiel de garantir une continuité éducative pour eux, en priorité.

Un sentiment de joie et de satisfaction

« C’est un sentiment de joie et de satisfaction qui m’anime, témoigne Salam Ouedraogo, Directeur provincial de l’éducation préscolaire, du primaire et du non formel de la province de la Gnagna. Les élèves déplacés ont exprimé un certain nombre de difficultés, mais désormais tous les problèmes soulignés ont trouvé une solution grâce à Aide et Action. L’appui apporté aux familles d’accueil va énormément contribuer à améliorer les conditions de vie et d’apprentissage des élèves. J’adresse mes vifs remerciements à Aide et Action. »

De leur côté, les élèves ont également remercié Aide et Action de leur permettre de préparer l’examen de fin d’année dans de bonnes conditions. Ils ont pris l’engagement de bien travailler pour que ce soutien ne soit pas vain.