Construction d’une école : un process long mais essentiel

Publié dans Actualités,Projets

Construire une école n’est pas qu’une question de moyens financiers ni de matériaux. Cela va bien au-delà. Au Maroc, par exemple, où Aide et Action ouvre pour cette rentrée 2014 deux nouvelles écoles, la construction d’un établissement participe d’un processus long mais essentiel pour améliorer sensiblement la scolarisation de tous. « La construction d’une école passe par un processus participatif intégrant la Délégation de l’Education Nationale et les institutionnels les plus proches du projet. Cela passe par la mobilisation de l’association locale de chaque village, la consultation d’un laboratoire spécialiste en géotechnique et d’un bureau d’étude pour le suivi du chantier. Il faut aussi assurer une forte mobilisation sociale autour de la construction pour que l’ensemble de la population soit concertée et s’intègre au projet.

La période de construction est très propice à la sensibilisation des populations. L’importance de la scolarisation des petites filles et petits garçons s’éclaircit à leurs yeux, et l’école devient un centre de communication, un point de rencontre et un sujet de discussion et de partage. » explique, Ghislane, responsable de projet Aide et Action au Maroc.

Aide et Action mène dans la Vallée d’Imlil au Maroc un projet pour favoriser la scolarisation des plus jeunes enfants. Aujourd’hui l’association ouvre deux nouvelles classes, l’une dans le village de Taourirte en partenariat avec la Fondation Air France, la seconde au village d’Ikiss en partenariat avec l’Association RIM (Relais Instruction Maroc). Ces deux nouvelles classes permettront de scolariser 60 enfants.

Actuellement, 19 écoles sur 24 sont déjà construites et en activité. Elles nous permettent aujourd’hui de scolariser 2 040 enfants. La commune d’Asni compte cependant encore 1 940 enfants âgés de 3 à 6 ans qui n’ont pas accès à l’enseignement préscolaire…