Au Burkina Faso, pérenniser les pratiques d’hygiène à l’école

Publié dans Actualités

Face à la crise sanitaire, Aide et Action est intervenue dans deux établissements scolaires de Ouagadougou, au Burkina FAso. Via le projet Enfants Sans Identité (ESI), mis en œuvre dans l’école Cité Avenir et le lycée municipal de Bogodogo, notre association a fourni des kits sanitaires composés de dispositifs de lavage de mains, de gel hydro alcoolique, de masques et de savon. Mais notre intervention ne s’arrête pas là.

Préserver la santé des élèves sur le long terme

La dotation faite par Aide et Action pendant la période d’incidence de la pandémie a permis à l’équipe pédagogique de l’école Cité Avenir d’instaurer de bonnes pratiques hygiéniques pour les élèves au-delà de la lutte contre la COVID-19. Il s’agit du lavage des mains avant et après les repas, après l’utilisation des toilettes, et de l’entretien des toilettes et des salles de classe. Afin de pérenniser ces pratiques et ainsi préserver la santé des élèves sur le long terme, le corps enseignant a décidé de mettre en place une formation pour la fabrication de savon liquide artisanal. Grâce au soutien financier d’Aide et Action, 13 enseignants (dont 9 femmes et 4 hommes) et 11 élèves (dont 7 filles et 4 garçons) ont été formés à cette technique.

« Nous avons sollicité l’accompagnement d’Aide et Action pour la formation et l’acquisition des produits pour la fabrication du savon parce que nous voulons perpétuer les principes d’hygiène au sein de l’école, explique Mme Martine Zan, la directrice de l’école. Aujourd’hui tous les enseignants sont formés et 11 élèves de la classe de CM1. Le savon liquide fabriqué par nous-mêmes revient nettement moins cher et nous allons l’utiliser pour le lavage des mains et entretenir les salles de classe et les toilettes. Nous enseignons l’hygiène en classe et nous voulons appliquer ce que nous enseignons. ».

Un apprentissage qui sera transmis aux plus jeunes

Le 17 juin dernier, les élèves, sous la supervision de leurs enseignants, ont ainsi produit du savon liquide. « Pour 20 litres de savon liquide, il faut 20 litres d’eau, 1 kg de sel, 1 kg de Tansagex, ¼ kg de neutralisant, quelques grammes de parfum et de colorant en poudre », précise Bandé Abiba, élève de CM1.  En 45 minutes, les élèves ont produit 20 litres de savon liquide artisanal avec des composants équivalant à 3250 FCFA, soit environ 5 euros. Des mesures de protection des élèves sont prises pendant les séances de production du savon, notamment le port de gants et de masques.

« Je sais produire le savon liquide et je suis contente. J’ai expliqué à ma mère et elle a dit que, pendant les vacances, je vais lui apprendre à le faire », témoigne Ouédraogo Yasmine de l’équipe des élèves formés.

Avec les composants achetés grâce à l’appui d’Aide et Action, l’équipe formée va produire une quantité suffisante pour les besoins de l’école.  Et à la rentrée prochaine, les élèves formés seront en classe de CM2 et ils formeront à leur tour leurs cadets pour la relève. Une initiative heureuse qui permet de pérenniser les mesures d’hygiène à l’école.