Photo de famille avec les trois parlementaires français

Trois parlementaires français découvrent le Projet Passerelles Educatives (PassEduc)

Publié dans Actualités

Le jeudi 10 mai 2018, l’école de Gabagoura, un des 05 sites urbains couverts par le Projet d’Appui à la Promotion et à la modélisation des Passerelles éducatives au Niger (PassEduc) a reçu la visite de trois parlementaires français conduits par M. Jean-Christophe Maurin, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Niger. Il s’agit des honorables Mme Bérengère Poletti, M. Rodrigue Kokouendo et de M. Jean Savoye.

PassEduc est financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et mis en œuvre par Aide et Action Niger en partenariat avec les ONG locales (RECAC et ONEN). Le projet bénéficie de l’appui technique du Ministère en charge de l’éducation, de la Fondation Stromme, du Secrétariat Technique Permanent Sous régional et de la Cellule technique.

Le village de Gabagoura est situé à 10 Km de Niamey. Il compte 5 666 habitants dont 80% sont des agriculteurs et 20% sont soit de petits commerçants, soit des éleveurs. A chaque saison des pluies, Gabagoura est victime d’inondations, particulièrement désastreuses en 2017. Le village compte 02 écoles mais seulement 16% des enfants en âge d’aller à l’école y sont inscrits. L’école qui a accueilli les parlementaires français a été ouverte en 1973. Elle compte 8 salles de classe en matériaux définitifs, 13 enseignantes avec un effectif de 385 élèves dont 179 filles, soit 49%.

C’est dans cette école que les parlementaires français en visite à Niamey ont voulu être des témoins privilégiés des activités de mobilisation sociale sur le Projet Passerelles Educatives. Plusieurs temps forts ont marqué leur visite : la sensibilisation et les échanges avec les parents, les comités de gestion de l’école et les enfants sur l’importance des alternatives éducatives, les engagements des différentes parties prenantes notamment la contribution locale pour la mise en place des salles de classe, la recherche du logement pour l’enseignant et le suivi de la fréquentation scolaire des apprenants tout au long de leur scolarité.

Mais le moment pathétique a été les témoignages de deux jeunes exclus scolaires qui ont retrouvé le chemin de l’école grâce à l’école de la deuxième chance. Aujourd’hui, ils sont en classe de première et comptent parmi les meilleurs élèves de leur classe. Ces deux témoignages ont émerveillé les parents et les enfants déscolarisés et non scolarisés qui ont posé des questions à leurs aînés « rescapés » sur la différence entre les classes passerelles et l’école classique, le cursus scolaire, les disciplines enseignées dans les centres d’éducation alternative.

A la fin de la visite, le chef de village a remercié les parlementaires pour le choix de son village en ces termes: « Votre choix de venir à Gabagoura dénote de votre engagement pour la cause de l’éducation et aura une conséquence positive pour notre village parce que l’éducation est la clé de voûte de tout développement ».

Quant aux parlementaires, ils ont dit leur satisfaction en ces termes : « les témoignages par les enfants modèles concernant leurs parcours scolaires est une bonne chose, car cela permet de convaincre les parents qu’on peut rattraper le temps perdu hors de l’école grâce aux passerelles éducatives ». Aussi ont-ils offert au chef de village l’insigne de l’Assemblée Nationale Française comme symbole de souvenir et d’amitié.

En rappel, le projet PassEduc a débuté en décembre 2017 avec des activités de diagnostic et de mobilisation sociale. Les résultats de ces activités préliminaires sont les suivants : dénombrement de 1236 enfants dont 542 filles dans 28 villages répartis sur 05 arrondissements de la commune de Niamey, 03 communes dans la banlieue Est de Niamey, à savoir Hamdlaye, Kouré et Kollo.

En prélude à l’ouverture des classes en octobre 2018, Aide et Action Niger et ses partenaires ONG locales ont mis en place un programme d’animation visant la sensibilisation des parents et des enfants exclus du système éducatif ciblés par le projet à travers des causeries éducatives, des sketchs, des activités ludiques et sportives.