Signature des conventions pour le lancement du projet jeunesse Diffa

Lancement du projet Jeunesse Diffa – BANA au Niger

Restaurer l’espoir pour 33.826 jeunes

C’est parti pour quatre (4) années d’activités pour la paix, la formation et l’insertion socioéconomique des jeunes de la région de Diffa. En effet, le mardi 20 février 2018, le clap de lancement du projet BANA a été donné par le président de la Haute Autorité pour la Consolidation de la Paix (HACP), principal récipiendaire du financement.

La cérémonie de lancement a connu la présence effective de nombreuses personnalités, notamment les députés de la région de Diffa, le Gouverneur de la région de Diffa, le président du conseil régional de Diffa, le Directeur de l’AFD au Niger et les premiers responsables des structures membres du consortium (CARE, Plan, Aide et Action Niger) avec les responsables des ONGs locales partenaires (Karkara, AREN et NIGETEC).

Fruit de l’excellente coopération bilatérale entre le Niger et la France, le projet BANA pour la jeunesse de Diffa est une réponse pertinente adaptée au contexte sécuritaire et socioéconomique de la région. Il est financé par l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de dix millions (10.000.000) d’Euros dont huit millions (8.000.000) d’Euros pour le Consortium.

La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix est le principal bénéficiaire du financement qu’elle met à la disposition d’un consortium d’ONG internationales avec Care France comme chef de file.

Le consortium est constitué par Care France, Plan International, Aide et Action International et leurs partenaires locaux KARKARA, AREN et NIGETECH. Il a été sélectionné par la HACP dans le cadre d’un appel à projets. Une Unité de Gestion (UG) du projet, regroupant toutes les expertises clés rendues nécessaires pour le bon fonctionnement du projet est mise en place à Diffa.

Le projet compte 5 piliers (voir encadré) et vise à améliorer les conditions de vie des jeunes à travers la restauration de la paix et le renforcement de la stabilité sociopolitique et économique de la région de Diffa. De façon spécifique, le projet cherche à réhabiliter et aider à institutionnaliser des espaces de dialogue et d’échanges incluant la transformation de la société civile locale et le développement d’opportunités de formation et d’insertion socioprofessionnelles pour 33 826 jeunes pauvres et vulnérables dont 60% de femmes dans 12 communes de la région de Diffa.

La composante 3, mise en œuvre par la HACP en collaboration avec le Conseil régional de Diffa, est destinée à renforcer les capacités de pilotage de la HACP et du CR afin de renforcer la légitimité de l’Etat, la coordination des acteurs et le développement économique et social de la région. La HACP assure la maitrise d’ouvrage, la supervision générale et la coordination du projet.

Au cours de la cérémonie, plusieurs conventions ont été signées notamment entre la HACP et l’ONG CARE International au Niger, chef de file du consortium d’une part et d’autre part entre la HACP et le conseil Régional de Diffa.

Il faut aussi préciser que le projet a tenu la première réunion du Comité de Pilotage le même jour afin de valider la programmation de l’année 1 et apporter les orientations nécessaires pour que l’Unité de Gestion du Projet puisse trouver le juste équilibre entre les activités à impacts rapides et les actions de développement à moyen et long termes.


Les 5 piliers du Projet Jeunesse Diffa

  • Pilier 1 : Création et renforcement d’espaces socioéducatifs et récréatifs pour les jeunes
  • Pilier 2 : Redressement économique des ménages les plus pauvres parmi les ménages des jeunes
  • Pilier 3 : Formation professionnelle et entrepreneuriat local pour les jeunes leaders
  • Pilier 4 : Insertion et réinsertion socio professionnelle des jeunes leaders porteurs de projets
  • Pilier 5 : Renforcement d’espaces communaux de dialogue pour l’inclusion des jeunes et des organisations de la société civile locale.

Galerie photos