Côte d’Ivoire : Adoption du Plan Sectoriel Education et de la Formation 2016-2025

Publié dans Actualités,Éducation

Adoption du Plan Sectoriel Education / Formation 2016 – 2025

Le gouvernement de la Côte d’Ivoire a adopté le mercredi 31 mai 2017 en Conseil de ministres le Plan Sectoriel Education / Formation 2016-2017. C’est un plan ambitieux qui  vise à assurer à tous les enfants et adultes du pays, une éducation et une formation de qualité, qui améliore le capital humain et débouche sur des emplois créateurs de valeur pour la Côte d’Ivoire. Il s’agit d’une nouvelle politique éducative qui prend en compte les acquis du système actuel et les ambitions de la Côte d’Ivoire déclinées dans le Plan National de Développement (PND) 2016-2020.
Ainsi, au niveau de l’éducation de base, le plan sectoriel définit les modalités de mise en œuvre de la politique de scolarisation obligatoire des enfants de 6 à 16 ans pour les dix (10) prochaines années.
Au niveau de l’enseignement secondaire, le plan prévoit un dispositif favorisant l’accès à une éducation de qualité pour les élèves de 12 à 18 ans, l’achèvement du cycle à travers le renforcement de l’offre d’éducation, le renforcement de la lutte contre les violences et les conflits en milieu scolaire ainsi que la mise en œuvre de mesures d’incitation à la scolarisation.
Concernant l’enseignement technique et la formation professionnelle ainsi que l’enseignement supérieur, le plan détermine les orientations en vue d’assurer une meilleure adéquation entre les formations dispensées et les besoins nés du parcours de développement déclinés dans le PND 2016-2020.
Le coût de la mise en œuvre de la première phase du plan, qui couvre la période 2017-2020, est estimé à 5 246,477 milliards de francs CFA.

Statistiques scolaires de la période 2011-2012 à 2016 – 2017

Au regard des données collectées sur les six (6) dernières années, le dispositif de l’éducation nationale mis en place depuis 2011 a enregistré de bonnes performances. En dépit des défis résiduels à relever, l’on note la bonne progression de tous les indicateurs globaux de scolarisation, tant au niveau de l’accès qu’à celui de la qualité.

Ainsi, au titre de l’enseignement primaire, la capacité d’accueil s’est accrue avec un Taux Brut de Scolarisation (TBS) de 104,6% en 2016-2017 contre 89,3% en 2011-2012.
Le Taux Net de Scolarisation (TNS), de 91%, révèle un gain de 18,4 points par rapport à l’année 2011-2012.
Le Taux d’Achèvement au Primaire (TAP), qui était de 59,1% en 2011-2012, est passé à 75,1% en 2016-2017. Cette augmentation se reflète également au niveau du taux d’achèvement des filles qui est passé de 52,1% à 71,6%.

Au titre de l’enseignement secondaire, le Taux d’Achèvement au Secondaire (TAS) continue de croitre. Pour le 1er cycle, ce taux réalise un gain de 9,4 points et pour le second cycle, il gagne 3,3%. Aussi, 42,7% des filles atteignent la classe de troisième en 2016-2017 contre 30,2% en 2012-2013.
Outre ces performances, le gouvernement entend poursuivre ses efforts pour l’amélioration de l’accès à l’école pour tous les enfants, y compris les groupes vulnérables (jeunes filles, handicapés, orphelins etc.), à travers la construction et l’équipement de salles de classes dans le primaire et le secondaire, le recrutement d’enseignants, la fourniture de livres et de manuels scolaires à tous les élèves du primaire, etc.