Couverture du rapport Coup de chaud sur l'éducation

Conférence RIO + 20 : le « Coup de chaud » climatique menace l’éducation dans le monde

Publié dans Espace presse

Près de 325 millions de personnes sont chaque année affectées par le changement climatique. En septembre 2011, 1 000 salles de classe ont dû être fermées au Cambodge en raison des inondations qui ont touché le pays ; au Pakistan, ce sont plus de 16 000 écoles qui ont été endommagées ou détruites lors des inondations. Ces catastrophes poussent les enfants hors de l’école, pour des périodes plus ou moins longues. Or, moins un enfant va à l’école, moins il a de chances d’y revenir. Cette situation est d’autant plus inquiétante que, sur les 67 millions d’enfants privés d’éducation, 8 sur 10 vivent en Afrique et en Asie, deux des continents les plus exposés et vulnérables au changement climatique.

« Autre impact de ces changements, les récoltes pourraient diminuer de 20% d’ici 2020 dans plusieurs régions d’Asie et jusqu’à 50% dans certains pays africains. Déjà, des milliers de familles ne peuvent plus se nourrir correctement, ni assurer l’éducation de leurs enfants. En Tanzanie par exemple, les enfants souffrant de malnutrition courent deux fois plus de risques de ne pas accéder à l’école que les autres », souligne Audrey Martinenq, auteure du rapport.

Dans son rapport « Coup de chaud sur l’éducation » Aide et Action décrit et analyse l’impact des changements climatiques sur l’éducation de millions d’enfants dans le monde. Dès aujourd’hui, l’association internationale propose des mesures concrètes pour que l’éducation joue pleinement son rôle et permette de contrer les conséquences des changements climatiques néfastes pour l’éducation et l’humanité. Sans oublier bien sûr, d’être le principal levier du développement humain et d’apprentissage de la citoyenneté mondiale.

Aide et Action recommande de s’appuyer sur les connaissances des enfants à la fois pour la prévention et la gestion des risques, mais aussi en termes de promotion de nouvelles pratiques. Créatifs, volontaires, optimistes : les enfants apparaissent dans de nombreux pays comme des acteurs majeurs du changement. En 2012, l’ONG soutient l’opération « Rallye toi au jardin », à Villiers-le-Bel, dans le Val d’Oise. Elle propose des animations du 19 au 23 juin prochain en partenariat avec l’association « La Case ». A partir de jardins familiaux, une relation se créée entre les jardiniers seniors qui partagent leur savoir et les plus jeunes. Ce projet favorise la protection de la biodiversité. Au Vietnam dès l’école maternelle, l’association sensibilise les enfants et leurs familles à la protection de l’environnement. L’éducation, très touchée pour les changements climatiques déjà observés, doit être considérée par la communauté internationale comme une clé essentielle du développement durable.
Découvrez l’interview d’Audrey Martinenq, auteure du rapport « Coup de chaud sur l’éducation » sur Radio Classique
Le rapport « Coup de chaud sur l’éducation » est disponible dans notre rubrique Publications ou sur simple demande au 01 55 25 70 00